lundi 8 février 2010

Couches lavables, épisode 2 : différentes alternatives

Vous ne le saviez peut-être pas, mais le marché de la couche lavable, en plein essor, est devenu une véritable jungle pour l'utilisateur non averti. Pour vous aider à débroussailler tout ça et y voir plus clair, je vous ai concocté un article sur les différentes sortes de couches lavables que l'on peut trouver aujourd'hui. Après "pourquoi choisir les couches lavables ?"* voici venu le temps de "comment les choisir".
A la question : "Les couches lavables, comment ça marche ?", j'ai envie de répondre : "Comme les jetables, les produits chimiques en moins (et les lavages en plus)".
Disons que pour que "ça marche", précisément, il faut :
- une partie absorbante
- une partie imperméable.
Et que la logique vous poussera à mettre la partie absorbante au contact de votre enfant, et la partie imperméable par dessus.
Après, pour que "ça marche" vraiment, il y a quelques astuces, comme veiller à ce que la partie absorbante ne dépasse pas de la partie imperméable, sans quoi il y aura des fuites ; ou bien s'assurer que les vêtements (body, pantalon, pyjama...) ne sont pas trop serrés, sinon vous aurez une couche essorée et un bb trempé... (mais ça, ça s'apprend, soit avant, soit à nos dépens...)

Et à partir de ce principe de base, vous pouvez décliner différentes alternatives, selon vos envies, vos besoins et ceux de votre enfant (mais ça, ce n'est pas vous qui les choisirez !) : langes + culotte de protection, "contour"  + culotte de protection, couche dite "classique" + culotte de protection, Tout-en-un (TE1, ou encore AIO pour All-in-one) que vous pourrez choisir intégrale ou à poche, Tout-en-deux (TE2 ou AI2 pour All-in-two)... Tout sera alors question de patience, de budget... et de dextérité ! Petit tour d'horizon...

Les langes
De simples carrés de tissus, qu'il vous faudra plier pour adapter aux fesses de bb. A réserver aux champions internationaux d'origami. A éviter si vous êtes manchot(e)s.
Leurs avantages considérables : leur rapidité de séchage, et leur coût, peu élevé.
Conseil : entrainez-vous sur un poupon les 8 derniers mois de votre grossesse pour être fin prêt(e) à la naissance du divin enfant...
Autre conseil : pensez à mettre un insert (ou trempeur, ou booster... tous ces mots désignent la même chose : un morceau de tissu absorbant de plusieurs épaisseurs) pour augmenter la capacité d'absorption. Ah, et puis, n'oubliez pas de mettre une culotte de protection (imperméable) par-dessus !

Cliquer sur la photo pour l'agrandir !

Les langes prépliés ou "prefolds"
Comme leur nom l'indique, ils sont destinés à vous éviter l'étape origami. Il se présentent en général sous la forme d'un carré de tissu avec 2 plis, matérialisant 3 zones d'absorption (la zone centrale étant constituée de 2 ou 3 épaisseurs de tissu absorbant). Il suffit de rabattre chaque côté sur le pan central et de glisser (ou clipser) le lange dans la culotte de protection (en général, une culotte adaptée, avec des rabats devant et/ou derrière pour maintenir en place le lange).
Solution pratique et économique pour un nouveau-né, d"autant que ce système, bien moins imposant que la couche + culotte, ne fait pas un gros popotin (c'est donc plus confortable pour bb). En revanche, il s'avère moins fiable quand l'enfant commence à beaucoup bouger (plus de risques de fuites).

Les "contours"
A mi-chemin entre les langes et la couche classique, ils présentent la simplicité d'usage de cette dernière pour un coût moindre : ce sont des couches préformées, pouvant être élastiquées dans le dos et aux cuisses (certaines ont même des goussets aux cuisses, petits ajouts de tissu élastiqué évitant les fuites de selles liquides des bb allaités), mais sans système de fermeture. C'est donc la culotte de protection qui maintient le contour en place. On peut cependant, comme pour les langes, les maintenir fermés avec un "Snappy" (attache souple à trois "bras"). Tout comme les langes, ils sont très adaptés à un nouveau-né et pratiques à mettre. Là encore, on peut moduler l'absorption en ajoutant à l'intérieur un insert.

Les couches dites "classiques" (et parfois appelées "intégrales", mais ça crée des confusions avec les TE1 après)
Comme leur nom l'indique, ce sont des couches, c'est-à-dire qu'elles sont élastiquées aux cuisses, dans le dos et parfois même sur le ventre, et disposent d'un système de fermeture (pressions ou velcro). Elles sont en tissu, et un noyau absorbant (constitué de plusieurs épaisseurs de tissu) est cousu à l'intérieur (même si, là encore, on peut moduler l'absorption grâce à l'ajout d'inserts). C'est l'ensemble de la couche qui absorbera l'urine (c'est donc normal que tout soit mouillé !) et c'est la culotte de protection imperméable qui assurera l'étanchéité de l'affaire.
Ce système est le plus répandu en France, car il a fait ses preuves : c'est sans doute le plus efficace. C'est celui que l'on recommande pour les grosses siestes et les nuits.

Pour tous ces modèles, une culotte imperméable doit être utilisée en plus de la partie absorbante. Cette culotte ne sera pas lavée à chaque change : il suffira de la laisser "respirer". Autrement dit, on alternera deux culottes de protection sur une journée. Pas besoin d'être un as des maths alors pour comprendre qu'il ne sera pas nécessaire d'avoir autant de culottes que de couches (on prévoit, en général, dans un trousseau "de base", une quinzaine de couches et 3 à 4 culottes ; après, c'est fonction du budget et du nombre de lessives que l'on veut faire - sachant que les couches ne seront pas stockées plus de 2 ou 3 jours : moins on a de couches, plus il faut les laver souvent...).

Cliquer sur la photo pour l'agrandir !

Les TE1
C'est sensiblement le même système que précédemment, version flemmard. Cette fois-ci, la culotte de protection  est intégrée à la couche, qui ne forme plus qu'un. C'est donc une couche en tout point similaire à une jetable... sauf qu'au lieu de la mettre à la poubelle, on la met à la machine.
On distingue toutefois les TE1 "intégrales" et les TE1 "à poches". Les premières sont la version "flemmard +++" : rien à ajouter, rien à enlever, elles s'utilisent telles quelles. Leur inconvénient du coup, c'est qu'elles sont plus longues à sécher (et qu'elles passent rarement au sèche linge, ou à très basse température, du fait de la présence du tissu imperméable). Les TE1 à poches présentent la particularité d'avoir un trou dans le tissu dans lequel on glissera le noyau absorbant. L'avantage alors est que l'on fait sécher séparément couche et noyau absorbant (qui lui, passe au sèche linge !).
Ultra-pratiques, les TE1 sont parfaites pour convaincre un public utilisateur potentiellement récalcitrant : assistante maternelle ou personnel de crèche, papa-pressé à fibre écologique modérée, belle-maman (de Monsieur ou de Madame, faudrait pas que ce soit toujours la même qui prenne, quand même !), etc. Par contre, leur coût est un peu plus élevé qu'une classique.

Cliquer sur la photo pour l'agrandir !

Les TE2
Mix des versons classiques et TE1, ce sont des culottes dans lesquelles on vient clipser la partie absorbante. Elles présentent l'avantage de sécher rapidement, puisque la partie absorbante est détachable de la partie imperméable, tout en étant aussi pratiques qu'une TE1 (une fois qu'on a reclipsé l'intérieur). Tout comme les TE1, elles sont aussi faciles d'utilisation que des jetables ; et tout comme les TE1, elles sont plus onéreuses que la moyenne.

Et pour corser un peu plus l'affaire, les couches (tout comme les culottes, et parfois même les langes prépliés !!) se déclinent en plusieurs tailles... du XS au XL, il y en a pour tous les goûts (et surtout toutes les tailles !). Mais alors, c'est une véritable ruine, me direz-vous ??? Et bien non. Car si votre pitchoun passe 3 mois en XS, c'est qu'il y a de fortes chances qu'il s'arrête à la taille M ; inversement, il pourrait bien ne commencer à porter des couches qu'en taille M... En gros, un enfant couvre 2 à 3 tailles de la naissance à la propreté ; s'il en existe plus, c'est juste pour pouvoir s'adapter à la morphologie de tous les bb...

Et que penser des couches "taille unique" alors ? Très attrayantes sur le papier, puisqu'elles sont censées être portées "de la naissance à la propreté" (c'est l'argument de vente, et tout public non averti tombe dans le panneau... hum hum...), vous n'oserez en fait pas les mettre à votre nouveau-né, parce que ses fesses feront trois fois la taille de sa tête et que ça vous inquiètera quand même un peu... (concrètement, il ne les portera que vers 5-6kg soit déjà 3-4 mois), et votre enfant devra être propre très tôt, car passé 10kg, il s'en fera des strings, de vos couches taille unique ! Donc au mieux, elles vous feront gagner une taille (en étant équivalentes à un M-L).

Cliquer sur la photo pour l'agrandir !

Mais alors, que choisir ?(quel stress !!!...)

L'idéal, à mon sens (qui allie l'aspect budgétaire et pratique, tant sur le plan du change que du lavage/séchage), est de commencer avec des langes prépliés ou des contours, qui peuvent facilement s'utiliser jusqu'aux 4 mois de l'enfant (voire plus) : d'un coût relativement modeste, cette solution permet de se lancer en douceur dans les lavables. En plus, ça sèche vite (et ça passe au sèche-linge si besoin). Après, on peut passer aux TE1 le jour (surtout si l'enfant est gardé) et aux couches + culotte la nuit. C'est un bon compromis. Mais rien ne vous empêche de faire de l'origami pendant 2 ans et demie, hein !?

Allez, si vous êtes sages, la prochaine fois, je vous aiderai dans le choix des matières textiles pour vos couches et culottes (j'espère que vous n'aviez pas planifié d'aller en acheter demain, je ne serai jamais prête !). Et plus tard, on reparlera stockage et entretien, si ça vous dit. Et quand la couche coupe sera pleine, je pourrai même vous parler "hygiène naturelle" ou la vie sans couches... (quel programme de folie quand même !!!)

(Si, par contre, le sujet vous intéresse et que vous souhaitez en savoir plus tout de suite, n'hésitez pas à envoyer un mail à droldemiss[at]hotmail.fr.)


Ça manque un peu d'illustrations, non ? << Edit du 8 mars : illustrations terminées !

8 commentaires:

BZH Matth a dit…

Et bien, je vois que tes lectures de ces dernières semaines (mois?) sont bien synthétisées !

Tu joues bien le suspense et j'en apprends sur ce que porte notre petit bout d'chou, mais c'est aussi facile si tu me dis encore et toujours s'il faut lui mettre une verte ou une blanche, celle avec les voitures ou son cadeau du Père Noël...
Encore que, tu es dix fois plus rapide que moi pour le changer maintenant :-) .

DdM a dit…

BZH Matth > Pour une fois, c'est un synthèse issue du fruit de mon expérience, et non de mes lectures... Et oui, Elliott a eu le loisir de tester plein de modèles différents ;)
Pour ce qui est de la rapidité, cela n'a aucune espèce d'importance, puisque ce qui importe le plus au moment du change, ce sont les échanges que vous avez, les sourires et les éclats de rire. Et tant mieux alors si ce moment se prolonge un peu !

Elodie a dit…

Les mamans optent plus facilement pour les TE2, les couches lavables Gro Baby sont top!
Coton bio et bébé bien au sec, lorsqu'on ajoute un voile polaire!
La couche à poche est bien pratique pour la crêche!

Nous sommes tombés amoureux des couches lavables sur
http://maybibou.fr

DdM a dit…

Elodie > Je n'ai personnellement pas testé les Gro Baby, parce que des couches fabriquées en Chine par une société américaine, ça n'est pas follement éthique... Nous avons d'ailleurs laissé tombé les Piwapee pour cette raison : c'était une marque française, pourtant, là, mais qui faisait fabriquer ses couches en Chine aussi... pour se rabattre sur du 100% commerce national (P'tits Dessous, Colibri Nurserie, La P'tite Prairie...), voire même local depuis peu, puisque la nouvelle série de couches d'Elliott est faite par une maman couseuse du coin qui vient d'ouvrir une boutique.

Je connais Maybibou "de vue" (jamais acheté là-bas) : il fait partie des désormais très nombreux sites de produits bio, écolo, de maternage naturel, etc. qui existent sur le web... pour le plus grand plaisir des mamans !

mélanie a dit…

Huhu ben quelle exhaustivité !!
Encore une fois, je salue ta plume, toujours très agrébale à lire :-)
D'aaaaaailleurs, dans l'hypothèse où tu serais modérément motivée à l'idée de retrouver le chemin du collège (ou du lycée, je ne sais plus où tu enseignes), as-tu déjà pensé à la traduction ??

DdM a dit…

Mélanie > "modérément motivée", bel euphémisme !... Non, jamais pensé à la traduction, même s'il m'arrive de me demander quel métier original et enrichissant je pourrais bien exercer depuis chez moi !

BZH Matth a dit…

Maintenant que tu as rajouté des photos, ça manque un peu moins d'illustrations :-) !!!

DdM a dit…

BZH Matth > Exact, faut que je change mon texte, maintenant !!