vendredi 18 décembre 2009

J'ai découvert : les couches lavables

(petit chapitre introductif destiné à celles et ceux qui n'y connaissent rien, avant d'aborder les différentes marques de couches qui passent entre mes mains... et sur les fesses d'Elliott !)

Il y a un petit peu plus d'un an, quand mon chéri me parlait pour la première fois de couches lavables, qu'une de ses amies venait d'adopter pour sa fille, je lui répondais (je m'entends encore !) : "ah,  mais c'est dégueulasse !" (Je voyais ça comme quelque chose de pas hygiénique du tout ; depuis, j'ai appris à désinfecter mes couches...). Puis, comme je ne voulais pas en entendre parler, il n'a pas cherché à insister d'avantage. Mais n'allez pas croire qu'il avait lâché l'affaire...

Mon chéri ne se laisse JAMAIS impressionner par mes premiers refus. Il SAIT me convaincre, non pas en me bassinant avec le même refrain matin et soir, mais en m'apportant des arguments concrêts, valables, qu'il saura être capables d'infléchir mon jugement.
Exemple : l'argument "une super copine à moi qui fait tout trop bien en utilise" N'EST PAS un argument recevable - ça peut même jouer en défaveur de la cause ; mais l'argument "ton bébé aura moins de risques de faire des érythèmes" EST un argument !

Donc, mon chéri, mine de rien, m'a envoyé quelques informations, juste comme ça, au sujet des couches lavables et de leurs avantages sur les jetables. Et non seulement il a su me convaincre, mais en plus j'ai moi-même cherché à en savoir plus, beaucoup plus, toujours plus, et je suis maintenant une fervente défenseure des couches lavables, membre de l'Association pour la Promotion des Couches Lavables Bulle de Coton - c'est dire !

***

Je n'ai pas la prétention de faire ici une présentation exhaustive du produit, mais au moins, d'ouvrir le sujet (voire le débat, le cas échéant) en passant en revue rapidement ce qui fait qu'aujourd'hui, je ne reviendrais pas à des Pampers.
En comparaison avec des jetables, les lavables sont (au moins) trois fois "plus" : plus écologiques, plus économiques, plus saines (et on pourrait aller jusqu'à 4 ou 5 avec "plus mode" et "plus fun" !).

Plus écologiques : leurs procédés de fabrication "pompent" moins les ressources de la planète (en nécessitant 200 fois moins d'eau et d'énergie, entre autres) ; en outre, on utilise une vingtaine de couches lavables de la naissance à la propreté, contre plusieurs milliers de jetables, dont les matières plastiques représentent une tasse de pétrole par couche (à votre santé !). Plus écologiques aussi parce qu'elles ne génèrent pas de déchets : les déjections sont mises aux toilettes (ou compostées), et les couches lavées. Après utilisation, elles peuvent être revendues ou recyclées en chiffons...
Parallèlement, on estime à 1 tonne la quantité de déchets générés par les couches d'un bb, de la naissance à la propreté... C'en est au point que certaines communes de Belgique versent une sorte de "prime" (d'une centaine d'euros) aux parents qui utilisent les lavables, prime qui revient moins cher à la commune que le coût du traitement des déchets !

Plus économiques pour cette raison de quantité : une vingtaine de couches suffisent pour "habiller" les fesses de bb de la naissance à la propreté. C'est donc un investissement de départ, rentabilisé sur la durée, d'autant que les lavables peuvent servir à nouveau pour un deuxième voire un troisième enfant. Le budget couches, lorsqu'on achète des jetables, saute moins aux yeux car il s'inscrit dans le budget "courses du samedi", mais si on fait le compte, il est ENORME.
Je ne vais pas passer en revue tous les chiffres, mais à titre d'exemple, Elliott avait dans son trousseau de départ 10 couches Easybio (de marque Babyinstinct) à 9,5€ l'unité et 10 couches Ultrafit (de marque Popolini) à 14,50€ l'unité (achetées par 10, elles revenaient moins cher), ainsi que 4 sur-culottes Piwapee à environ 16€ l'unité. Soit un total de 304€, auquel il faudrait ajouter le papier de protection (un rouleau de 100 feuilles épaisses, parce que bb est allaité, pour environ 5,50€, à renouveler après épuisement au bout d'un bon mois et demi au début, un peu moins souvent maintenant - il faut savoir que le feuillet se lave et se réutilise s'il n'est pas souillé par les selles), papier que j'ai finalement remplacé par un lot de 10 voiles en polaire (donc lavables eux aussi, et réutilisables autant que les couches) à 18€, et le coût des lessives (difficile à calculer dans la mesure où les couches peuvent être lavées avec le linge de bb, donc venir compléter une machine qui aurait tourné à moitié vide...). Si je n'étais devenue une nappies-addict, le budget "couches" aurait été bouclé là (il aurait juste fallu racheter 4 culottes de protection 8-15kg).
Maintenant, si j'avais acheté des couches jetables, ç'aurait été des Pampers, à environ 35 centimes l'unité, et il m'en aurait fallu en moyenne... 6000 !!! (à raison d'environ 7 changes par jour jusqu'à 1 an et 5 changes par jour jusqu'à 2 ans 1/2). Soit un impact financier de 2100€ !

Plus saines aussi, car fabriquées dans des matières naturelles (du coton - bio, c'est encore mieux ! - du chanvre, du bambou) et dépourvues de produits chimiques. Ce qui rassure, quand on considère que c'est en contact permanent avec la peau de bb.

A l'inverse, la composition des jetables n'est pas "transparente", mais de nombreux produits toxiques ont déjà été trouvés (et certains retirés). D'autres, comme le polyacrylate de sodium réticulé (substance extraordinaire qui a la capacité d'absorber jusqu'à 800 fois son volume en eau en se transformant en gel), sont reconnus comme hautement dangereux s'ils entrent en contact avec les muqueuses (le polyacrylate de sodium a été retiré des tampons périodiques en 1985, parce responsable de chocs toxiques). Je passe sur le blanchiment au chlore du voile en contact avec la peau... Et sur la parfaite étanchéité destinée à venir à bout des "fuites", qui empêche la peau de respirer et conduit à une élévation de la température des testicules et du scrotum des petits garçons (ce qui peut générer des problèmes pour la spermatogénèse future)...

Bon, je voudrais finir sur une note plus positive tout de même : le côté plus "mode" et plus "fun" de la couche lavable. Et oui ! Qui eût cru qu'on pouvait prendre du plaisir à choisir des couches (puis les mettre !) à son bb ? Et encore, je trouve qu'il existe beaucoup plus de modèles "fille" que de modèles "garçon" ! Sans compter les "modèles uniques", cousus avec soin et amour par des mamans bien moins empotées que moi : de véritables œuvres d'art, voire même des vêtements à part entière ! Qu'est-ce qu'on est fier d'en tenir une... couche !!!

Et en exclusivité mondiale et pour le web : les fesses de mon homme !


Bibliographie : parmi mes nombreuses lectures sur le web et ailleurs au sujet des couches lavables, l'ouvrage le plus complet est sans doute le guide "Les couches lavables et autres alternatives aux couches jetables", ouvrage collectif sous la direction de Carine Phung, paru aux éditions Grandir Autrement

10 commentaires:

BZH Matth a dit…

Wahou, super, la photo !

Les fesses de ton homme... ouais, de ton petit homme, ouf !!!

(après tu vas encore être étonnée de voir défiler sur un de tes blogs des gens bizarres, à la recherche d'autres sujets bien moins classes que celui-ci).

MDR pour les arguments du chapitre introductif !

Anouschka a dit…

La photo est, en elle-même, un super argument :)

Je te souhaite un très joli Noël, entourée de tes proches, des bises spéciales aux 2 filles qui doivent attendre la venue du Grand barbu !

mélanie a dit…

Huhu mis à part le sujet, que l'on soit pour ou contre, moi je tiens à rendre hommage à... ton style !! Quelle plume !! Je m'éclate à te lire ! J'adore le ton :-)

Joyeux Nöel à toute la maisonnée :-)

DdM a dit…

BZH Matth > Pour le moment, je ne suis pas submergée de gens bizarres, alors tout va bien !!

Anouschka > Merci de ton passage. L'appareil photo reste de sortie, la preuve est là !

Mélanie > Alors là, si j'arrive à être plaisante à lire, c'est un honneur pour moi ! En tout cas merci du compliment :)
Et sinon, je me disais, on peut décider de ne pas adopter les couches lavables, mais comment peut-on être contre ?

Cytrys a dit…

ET quand on a des jumelles (ou jumeaux) ou double tout !! Ahaha je rigole là mais je rigolais moins en temps de crise couches. Même le côté travail? J'avais tenté pour mes jumelles mais je n'ai pas tenu la cadence et je ne pouvais pas acheter assez de couches dès le début (un sacré coût !)
Sinon c'est une très bonne idée !!

DdM a dit…

Cytrys > Justement, non !! on ne double pas la quantité de lavables quand on a des jumeaux(elles), puisque les couches peuvent servir à l'un(e) comme à l'autre !
Je reconnais que l'investissement de départ a un coût... mais qui vaut vraiment le coup !
Quant à l'organisation, c'est le fait d'avoir des jumeaux qui est compliqué à gérer je pense, mais ce n'est pas plus compliqué de mettre le lave-linge en route que de sortir des poubelles... si ?

Cytrys a dit…

Ok on double pas mais il en faut bien + parce que par 24 heures on passe presque 20 couches dans les tous premiers mois (1 biberon = 1 couche + 1 si accident caca en cours de route...). Et le lave linge tourne déjà pas mal car on sait bien qu'un bébé se sali très vite.
J'avais fait l'achat de 6couches lavables et ce n'était même pas suffisant pour une matinée, entre le temps de lavage et le temps de séchage qui est énorme. Enfin bon je soutiens que c'est une bonne idée pour une maman en congés parental.
Continuez ainsi ! votre blog est intéressant et vif en réponses

DdM a dit…

Cytrys > Pour l'heure, je suis une maman en congé maternité "seulement" ;)
Je prépare actuellement un nouvel article sur les couches lavables, histoire d'en présenter la diversité pratique et budgétaire : il en existe pour tous les gouts, toutes les bourses et même des qui sèchent vite !!
Ceci dit, je conçois que le premier mois, on n'ait pas envie de se prendre la tête avec ça !!
Je ne sais pas quel âge ont tes jumelles, mais il n'est peut-être pas trop tard pour reconsidérer ton choix ;)

cytrys a dit…

Mes jumelles vont bientôt avoir 5 ans donc les couches c'est fini ;o)
Cytrys

DdM a dit…

Cytrys > Alors, il y a prescription !! J'avoue qu'il y a 5 ans, je ne connaissais même pas l'existence des lavables... et qu'elles n'avaient pas encore le look et le côté pratique de celles que l'on trouve aujourd'hui : le marché est en plein essor, et les produits ont énormément changé.